Charte de la maison médicale


La maison médicale Neptune a été créée en 2005 sous l’impulsion de la maison médicale du Nord. Les démarches administratives et logistiques ont été réalisées un peu dans l’empressement, tant la demande au niveau du quartier était importante.

Au fur et à mesure que l’équipe s’agrandissait, il a été nécessaire de faire le point, de se mettre d’accord sur ce qui nous rassemblait, sur ce qui faisait sens pour chacun d’entre nous, d’assoir nos valeurs.

Plusieurs supervisions ont nourri les membres de l’équipe et permis de valider les valeurs prônées par la fédération des Maisons médicales. Le texte qui en découle est fortement inspiré de la Charte de la « Fédération des Maisons Médicales » et adapté par notre travail de supervision.

Aujourd’hui nous avons choisi de comparer notre maison médicale à un arbre : nos missions ou objectifs étant nos racines ; nos valeurs, la sève ; nos principes de fonctionnement,  le tronc et les branches; nos actions, nos feuilles ….

 

1. NOS OBJECTIFS « Nos racines »

Œuvrer ensemble pour le bien-être de tout un chacun : 

Viser, dans le cadre de nos activités, un sentiment de satisfaction des patients et des travailleurs de la maison médicale en respectant la singularité de chacun.

Participer à une transformation sociétale : 

S’engager dans chacune de nos activités  à nourrir une réflexion globale sur les déterminants médicaux et non médicaux de la santé en favorisant une prise de conscience critique des citoyens (patients, travailleurs, stagiaires…)

Empowerment : 

Promouvoir l’autonomie des personnes qui font appel à nos services en renforçant leurs capacités décisionnelles et fonctionnelles afin qu’ils puissent faire des choix pour leurs propres vie en toute souveraineté.

 

 

2. NOS VALEURS, « Notre sève »

 

La solidarité : elle sous-entend à la fois une conscience de vivre en société, où chaque individu est un maillon d’une longue chaîne, et la notion d’aide mutuelle que nous voulons le plus possible équitable. Dans nos maisons médicales, la solidarité doit se jouer à tous les niveaux, entre les usagers, entre les professionnels, entre les usagers et les professionnels, entre maisons médicales et avec d’autres associations partenaires. 

 

La justice sociale, basée sur un principe d’équité : que chacun reçoive selon ses besoins - besoins définis socialement : avoir un logement et des moyens de subsistance décents ainsi qu’avoir accès à l’éducation, au travail, aux soins de santé, à la culture et à la justice - et contribue selon ses capacités, en jouant un rôle le plus valeurs valorisant possible et en complémentarité du rôle des autres. Tout autant que la solidarité, la justice sociale favorise l’accessibilité aux soins.

 

La citoyenneté : elle consiste en l’exercice d’un droit à la décision dans tous les domaines de la vie sociale, exercice qui par ailleurs est bien plus facile dans une société où règne la démocratie. Ce droit est cependant indissociable du devoir de s’informer de se former, à la prise de décision et d’assumer sa responsabilité citoyenne. Dans le domaine des soins de santé, la citoyenneté consiste à participer au diagnostic des problèmes de santé de la communauté, à l’élaboration des solutions et aux choix des priorités, à la prise des décisions et à leur mise en œuvre.

 

Le respect de l’altérité : cela concerne le respect de toutes les différences, vis-à-vis desquelles nous sommes ouverts au dialogue et à l’enrichissement mutuel, sans jugement de valeur ni préjugé, avec bienveillance et empathie. Nous prônons la construction d’une société qui reconnaisse et intègre les différences.

 

L’autonomie : comprise comme la possibilité de chaque être humain de décider de son histoire et de son devenir, dans sa situation d’être social, c’est-à-dire limité et enrichi par l’existence des autres, desquels il se doit aussi de respecter l’autonomie. Elle est la condition du développement et de l’épanouissement de chaque personne en relation avec les autres. Elle est garante de son statut de sujet et de citoyen dans une société démocratique.

 

L’accessibilité : fait référence à la possibilité pour un patient de recevoir des soins à un coût (accessibilité financière), un endroit (accessibilité géographique), un moment et dans des conditions (acceptabilité) raisonnables. L’acceptabilité ou légitimité, définit l’harmonie de la pratique par rapport aux normes sociales, éthiques et culturelles des utilisateurs et de leurs familles

 

3. NOS PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT « notre tronc »

- Le système forfaitaire

- L’autogestion

- La transdisciplinarité

- Le travail en réseau, intégré à la fonction

- La participation des patients 

- Promouvoir et évaluer la qualité des soins

- Promouvoir et évaluer le bien-être au travail

- Promouvoir la formation continue 

- La confiance

- L’engagement citoyen